bandeau d'accueil

Mon compte


Accueil :: RESSOURCES :: Coup d'oeil :: Roland Barthes

Roland Barthes

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Quelques textes de fiction célèbrent Roland Barthes, dont on fête en 2015 le centenaire de la naissance

et qui mourut des suites d'un accident, renversé par un véhicule alors qu'il se rendait au Collège de France.

 

 

La septieme fonction du langage

Laurent Binet publie chez Grasset La septième fonction du langage : au moment de l'accident, Barthes transportait avec lui un essai sur cette septième fonction, qui permet de convaincre n'importe qui de n'importe quoi... Enquête conjointe d'un commissaire et d'un sémiologue dans le milieu des intellectuels.

 

 

Auteur(s) Binet, Laurent (1972-...) (Auteur)

Titre(s) La septième fonction du langage [Texte imprimé] / Laurent Binet.

Editeur(s)Paris : Grasset , 2015.

Collection(s)( Roman ).

Résumé Le 25 février 1980, Roland Barthes est assassiné alors qu'il transportait un document sur la septième fonction du langage, une fonction qui permet de convaincre n'importe qui de n'importe quoi. Le commissaire Jacques Bayard et le sémiologue Simon Herzog enquêtent parmi la crème du milieu intellectuel français et découvrent l'existence d'une société secrète, le Logos Club.

Notes Prix Interallié. 2015.

Indice(s) 843

 

 

 

Thomas Clerc revient sur ce drame dans son recueil de 18 nouvelles, intitulé L'homme qui tua Roland Barthes (Ed. L'Arbalète).

  Livre

Auteur(s) Clerc, Thomas (1965-...) (Auteur)

Titre(s) L' homme qui tua Roland Barthes [Texte imprimé] : et autres nouvelles / Thomas Clerc.

Editeur(s)Paris : Gallimard , 2010.

Collection(s)( L' arbalète ).

18 nouvelles reliées chacune à un nom propre : Pasolini, Jésus, Edouard Levé, Roland Barthes, Lady Di... et son arrière-grand-père, dont la mort violente constitue l'axe central, décliné en une palette diversifiée de styles littéraires.
Hommage à la littérature donc à travers ces exercices de style et à la figure de Barthes, sémiologue et écrivain, mort le 26 mars 1980.

 

 

 Roland Barthes

Roland BarthesOrphelin à un an, très proche de sa mère avec qui il a toujours vécu et très affecté à 62 ans par sa mort, il connaît une vie intellectuelle intense lors de séjours prolongés en sanatorium.

Collaborateur des grandes revues littéraires de son temps (Tel Quel, Communications, …), Barthes conjugue à la fois la rigueur scientifique et le plaisir de l'esthète et n'a cessé de questionner les discours établis.

Il analyse la société, la mode, l'histoire, la publicité, la peinture, la photographie, visant à en dévoiler la structure et le sens.
Mais c'est sans doute la littérature qui lui a offert le plus vaste champ d'analyse. Barthes se distingue du courant traditionnel de la critique littéraire qui explique l'oeuvre par ses sources et la biographie de l'auteur, allant même jusqu'à affirmer la mort de l'auteur : le texte littéraire, pluriel par excellence dispose de sa structure propre et c'est le lecteur qui, mobilisant à la fois la pensée, l'imagination et l'affect, en garantit l'effet de vérité et la qualité de l'interprétation.

 

Ecrire c’est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte, à laquelle l’écrivain, par un dernier suspens, s’abstient de répondre. La réponse c’est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté; mais comme histoire, langage et liberté changent infiniment, la réponse du monde à l’écrivain est infinie: on ne cesse jamais de répondre à ce qui a été écrit hors de toute réponse: affirmés, puis mis en rivalité, puis remplacés, les sens passent, la question demeure.” (Sur Racine, 1963)

 

 

Vous trouverez à la Bib : de et sur Roland Barthes

Et en ligne :

  • Barthes présente Mythologies - Archives de l'INA, 29 mai 1957